Une meilleure qualité de vie…

Voir plus de photos

Abonnez-vous au bulletin

Students Against Destructive Decisions (SADD) Chapitre Mansonville

SADD 2016-2017
Photo: Mable Hastings

SADD (à l’origine Students Against Drunk Driving) a été créé en 1981 par Robert Anastas, un entraineur de hockey à Wayland, Massachusetts (USA).  Quand deux membres de son équipe de hockey ont été tués dans des accidents de conduite en état d’ivresse, lui et 15 élèves ont créé le premier chapitre de SADD et ont développé le contrat pour la vie (un accord signé par les jeunes et leurs parents afin d’encourager les deux groupes à ne pas conduire après avoir bu d’alcool). Le chapitre de SADD à Mansonville a commencé en 1987 quand les jeunes locaux ont témoigné la mort de leurs amis et membres de leurs familles due à l’alcool.  Avec l’aide de Mable Hastings dans son travail au CAB (à l’époque Citizen Advocacy), le programme s’est installé à Potton.  Au début des années 90, le conseil municipal et la communauté ont affiché des panneaux aux sept points d’entrée de Potton qui annoncaient, « Nous sommes une communauté SADD. »  Ces panneaux restent affichés jusqu’à ce jour. Bien que le Comité SADD ait commencé dans le Massachusetts, il est maintenant devenu un phénomène mondial.  Puisqu’il y a une diversité croissante des sujets touchant les jeunes, SADD subirait un changement de nom en 1997 pour devenir Students Against Destructive Decisions. Notre chapitre est un des rares au Canada et USA qui n’est pas affilié à l’école.  Nous sommes de petite taille comparée à la plupart des groupes dans les écoles secondaires, mais nous avons néanmoins accompli beaucoup de choses dans nos 25 années d’existence.  Nous traitons des sujets qui incluent : la prévention de la toxicomanie, le tabagisme, le suicide, les grossesses précoces, la dépression et plus encore.  Travaillant avec la police locale et des groupes tels que le CLSC, SADD est un programme positif dans la communauté. Notre devise SADD est « La construction de leaders » et à travers la formation offerte à nos jeunes, nous sommes en mesure d’exceller dans ce but. La devise nationale de SADD est : « Si nous pouvons le rêver, il peut être fait. »

Photo: Mable Hastings